La dyslexie, qu’est-ce que c’est ?

dyslexieD’après l’Organisation Mondiale de la Santé, la dyslexie est un trouble spécifique de la lecture. Il s’agit également d’un trouble persistant de l’acquisition du langage écrit caractérisé par de grandes difficultés dans l’acquisition et dans l’automatisation des mécanismes nécessaires à la maîtrise de l’écrit.

Il y aurait de 8 à 10 % d’enfants dyslexiques, dont trois fois plus de garçons que de filles. Cependant, l’incidence de la dyslexie est en rapport avec la « transparence » de la langue de l’enfant (transparence : le son à l’oral s’écrit comme il se prononce. L’italien est une langue très transparente, le français beaucoup moins).

La dyslexie est au départ un trouble de l’apprentissage de la lecture, mais de ce fait, l’écriture d’un texte et son orthographe seront également impactées (on parlera alors de dysorthographie).

La dyslexie n’est pas un simple retard d’acquisition, mais un trouble durable de l’acquisition des mécanismes nécessaires au traitement de l’écrit.

On parle de dyslexie quand la lecture n’est pas acquise après deux années d’apprentissage, soit à l’entrée du CE2, mais on peut soupçonner sa présence avant, grâce à des tests réalisés par des orthophonistes.

Il faut noter que l’on trouve de plus en plus souvent un trouble du langage oral (dysphasie) chez les élèves dyslexiques : devant des difficultés persistantes dans le domaine de l’écrit, il faut donc impérativement faire un bilan de langage oral, en complément d’un bilan de langage écrit.

 

 

 

L’orthographe illustrée

L’orthographe illustrée : qu’est-ce que c’est ?

Pour les élèves dyslexiques ou dysorthographiques l’apprentissage des mots qui ont des particularités orthographiques est particulièrement difficile. En général, l’enfant rentre à la maison avec une liste de mots à apprendre par semaine, mais il ne sait absolument pas comment faire pour apprendre ces suites de petits trucs tous noirs posés sur une feuille blanche . Bien souvent, pour l’enfant il n’y a aucune logique à ce qu’un mot s’écrive de telle ou telle façon. Pourquoi, par exemple, le mot « pomme » s’écrit-il avec deux m ou un seul ? C’est bien souvent un mystère ! Il n’y pas d’autre solutions que de les apprendre par cœur. Mais pour les enfants dys, c’est particulièrement difficiles d’apprendre quelque chose par cœur car cela implique l’utilisation de certains aires du langage. Pour apprendre plus facilement, il est essentiel de passer par le visuel.

Le principe de « l’orthographe illustrée » est que les particularités orthographiques sont mise en valeur par des petits dessins humoristiques dont l’enfant va se souvenir.

orthographe illustrée

Comment faire ?

Il faut que l’enfant photographie les mots tout en décrivant à voix haute ce qu’il voit, afin de mieux mémoriser.

L’enfant mémorisera d’autant mieux ces mots qu’il les aura redessiné lui-même.

Enfin, l’idéal est que l’enfant fabrique lui-même ses propres illustrations pour les mots qu’il orthographie mal.

Vous pouvez donner des petites cartes bristol à votre enfant, pour qu’il dessine un mot par fiche. Il peut les regarder périodiquement, ceux qui sont solidement connus peuvent être mis de côté, tandis que les mots non encore connus peuvent être vus et revus.

Le fichier de Sylviane Valdois

Vous trouverez ici les fichiers PDF* avec 200 mots, réalisé sous la direction de Sylviane Valdois, Directrice de recherche au CNRS (auteurs : Sylviane Valdois, Marie-Pierre de Partz, Xavier Seron et Michel Hulin ; site de Sylviane Valdois : http://webcom.upmf-grenoble.fr/LPNC/membre_sylviane_valdois).

 

Le fichier avec 9 mots par page A4 :

Fichier 1, cliquez ci-dessus : L’orthographe illustrée 9 images par page fichier 1

fichier 2, cliquez ci-dessus : L’orthographe illustrée 9 images par page fichier 2

 

orthographe illustrée 3 x 3

 

 

 

 

 

 

 

 

La documentation avec le mode d’emploi : L’orthographe illustrée documentation et mode d’emploi


*   Auteurs : Sylviane Valdois, Marie-Pierre de Partz, Xavier Seron et Michel Hulin ;

Site de Sylviane Valdois :

http://webcom.upmf-grenoble.fr/LPNC/membre_sylviane_valdois

 

Dyslexies et dyspraxies : différentes présentations pour la lecture

Afin de voir quel arrangement des textes permet à votre enfant de mieux lire, vous pouvez télécharger ci-dessous un fichier avec un texte mis en plusieurs tailles, plusieurs polices, surlignés ou traités avec des coupures syllabiques.
Cliquez ici : Présentation Coupe Mots

coupe-mots

Pour les enfants dyslexiques, privilégier l’espacement entre les mots et les lettres, ainsi que le traitement des syllabiques en couleur.

Pour les enfants dyspraxiques, privilégier les lignes en couleur ou surlignées.

Améliorer le langage avec des images

Pour tous les enfants ayant besoin de travailler le langage oral et/ou le vocabulaire, et plus particulièrement pour les enfants dysphasiques, il est fondamental de développer le langage oral à travers différentes activités.

Voyons ici le travail de production orale de phrases en utilisant des imagiers.

dysphasie

Vous pouvez travailler sur, au choix :

  • des livres d’imagiers achetés ou récupérés
  • des fichiers d’imagiers que vous avez téléchargés
  • des imagiers que vous avez vous-mêmes constitué d’images que vous avez imprimées
  • sur des applications d’imagiers pour tablettes numériques
  • en ouvrant un moteur de recherche en mode «  images », comme google par exemple, (rechercher un terme de catégorie générale comme : habits, transport, animaux domestiques, etc.)
  • des stocks d’images numériques que vous avez pris sur internet et stockées dans un répertoire

Je vous recommande de ranger les images par catégories

Catégories (liste non limitée)

habits, transport, animaux domestiques, etc.) animaux sauvages, animaux mer, insectes, fruits, légumes, météo et saisons, professions, fleurs, instrument de musique, vêtements, outils, appareils ménager, meubles, végétaux, jouets, chiffres, couleurs, ustensiles de cuisine, etc.

Comment faire avec l’enfant ?

Prendre, par exemple, des images que vous avez trouvées sur internet et mis dans un répertoire. Ouvrez le répertoire et faites défiler les images les unes après les autres en mode « aperçu ».

  • Exercice n°1

Fabriquer une phrase par image. Ici, il s’agit des animaux. Faites une phrase pour la première image, puis laisser l’enfant faire une phrase pour une seconde image. Alterner ainsi une phrase dite par vous-même et une phrase dite par l’enfant. Faites au début des phrases simples, puis au fur et à mesure que l’exercice lui sera facile, faire des phrases de plus en plus compliquées. Si l’enfant produit une phrase incorrecte, la redire correctement, mais ne pas exiger systématiquement que l’enfant la redise si cela le met mal à l’aise : certains enfants acceptent difficilement de répéter.

Exemple :

brebis kangourou 2 koala

  • Exercice n°2

Quand l’enfant est de plus à l’aise avec l’exercice précédent, il est possible de fabriquer des phrases avec une même image. Cela permet à l’enfant de se rendre compte qu’il est possible de fabriquer une infinité de phrases et l’oblige à chercher dans son stock lexical (l’endroit de son cerveau où sont rangés les mots).

fleurExemple, pour une image de fleurs rouges  (ne retenir que l’idée de « fleur rouge » ne pas décrire l’image mais faire le plus de phrases possible avec ces mots):

  • Les fleurs sont rouges.
  • Les fleurs rouges sont sur la table.
  • Je vois des fleurs rouges.
  • Le fleuriste vend des fleurs rouges.
  • Je n’aime pas les fleurs rouges.
  • Qui a vu le joli bouquet de fleurs rouges ?
  • J’ai offert un bouquet de fleurs rouge à ma mère pour sa fête, etc.

Faciliter la lecture : le logiciel Coupe-Mots

C’est une aide à la lecture pour les enfants lecteurs débutants ou les personnes ayant une dyslexie ou une dyspraxie visuo-constructive. En effet, il facilite la lecture en permettant une mise en couleur des syllabes, ou en surlignant les lignes. Il peut aussi espacer les caractères et les mots* et mettre en évidence des sons complexes, comme le ou, le on ou le oin, par exemple. Il peut aussi traiter les finales muettes.

Coupe-Mots

Coupe-Mots fait partie de la suite logiciel Dys-Vocal. Ce logiciel possède aussi un module de reconnaissance vocale et de dictée, le programme SDVocal (commande de l’ordinateur par la voix et dictée de texte) et de lecture grâce à des voix de synthèse. Il a également un module, ScribeDico, d’aide à l’écriture (auto-complétion par prédiction de mots), ainsi qu’un prompteur,  une loupe et  un magnétophone. Il coûte une vingtaine d’euros.

Comment utiliser Coupe-Mots ?

1) Collecter des textes

Vous pouvez collecter les textes du livre de lecture de l’enfant, des textes divers sur internet, des contes modernes (pas de contes traditionnels car leurs textes sont trop complexes pour les lecteurs en difficulté).

Vous pouvez aussi récupérez les textes de Vikidia, une encyclopédie en ligne pour les jeunes, une petite sœur de Wikipédia (https://fr.vikidia.org/wiki/Vikidia:Accueil ).

Autre possibilité intéressante : si votre enfant est abonné à un petit journal quotidien et si vous avez avec la version numérique, vous pouvez récolter ces textes qui sont généralement intéressants et très bien adaptés à l’âge de leurs lecteurs.

Stocker tous ces textes sur un seul document type word, cela vous évitera de faire trop souvent les manipulations du logiciel Coupe-Mots.

2) Appliquer les transformations avec Coupe-Mots

Copier le contenu du document où vous avez collecté les textes.

Ouvrez le logiciel coupe mot et collez-y les textes.

Il est nécessaire de faire les transformations dans l’ordre qui suit, sinon certaines opérations s’annulent :

Pour les enfants dyslexiques :

  1. Choisir une police lisible (Arial, Tahoma ou Open-Dyslexique)
  2. Mettre dans une taille qui convient à l’enfant (12 ou 14 par exemple)
  3. Espacer les caractères
  4. Espacer les mots
  5. Mettre les syllabes en couleur (en général en rouge et bleu, vous pouvez faire différentes versions et voir ce qui convient le mieux à votre enfant) et les lettres muettes en gris
  6. Mettre les syllabes complexes en gras ou en souligné

Pour les enfants qui ont une dyspraxie visuo-constructive :

Surligner les lignes du texte, par exemple une ligne sur deux. Faire différentes versions et voir se qui convient le mieux.  vous pouvez aussi lui présenter différentes versions proposées ici : http://dyslexie.ovh/coupe-mots-differentes-presentations/

Une fois les textes traités, vous pouvez les imprimer ou les remettre dans un document pour rajouter des images ou faire une mise en page particulière.


 

* D’après l’étude scientifique réalisée par l’équipe de chercheurs franco-italienne co-dirigée par Johannes Ziegler du Laboratoire de psychologie cognitive (CNRS/Aix-Marseille Université, les enfants dyslexiques lisent en moyenne 20 % plus vite et font deux fois moins d’erreurs lorsque l’on espace les lettres et les mots (http://www2.cnrs.fr/presse/communique/2645.htm).

Dysphasie-Jeu-de-manipulation

rire-enfantVoici un jeu de langage pour aider à une meilleure structuration du langage, à pratiquer à petite dose, mais très régulièrement. Le parent peut présenter la phrase, puis faire un ou deux changements avant d’inviter l’enfant à en faire un lui-même. Poursuivre en alternant une fois le parent, une fois l’enfant. Ne pas hésiter à trouver des objets insolites pour faire des phrases drôles ou absurdes, afin de rendre l’exercice plus ludique.

  • Prendre les phrases suivantes et s’amuser à changer ce qu’il y a entre crochet (un seul changement à chaque fois, au moins au début).
  • Quand l’exercice est assimilé, changer les temps de conjugaison et les sujets (féminin/masculin   et/ou singulier pluriel).

 

exemple : [Le ballon] est rouge.     –>    [Le cube] est rouge.

–>    [La voiture] est rouge.    –>    [La robe] est rouge.

 

Le ballon est [rouge].

[Le ballon] est [rouge] et [bleu].

Le [gros] [ballon] est [rouge].

Le [gros] [ballon] est [rouge].

Le [gros] [ballon] est [rouge] et [bleu].

[La fille] a [un cube] [jaune].

[La fille] a [un cube] [jaune] et [bleu].

[La [petite] [fille] a un [cube] [jaune] et [bleu].

[Le garçon] [mange] [une banane].

[Le [petit] [garçon ] [mange] un [gros] [gâteau] [jaune].

[Le chien] et [le chat] [s’amusent] [dans la cour].

[Le [gros] [chien] [beige] et le [petit] [chat] [gris] [s’amusent [dans le jardin] [de Manon].

[Le garçon] [court].

[Le garçon] [court] [dans le jardin].

Le [petit] [garçon] [court] [dans] le [petit] [jardin].

[Hier] [je suis allée] [me promener].

[Demain] [tu] [iras] [voir] [un film].

[Maintenant] [je] [marche] [dans la rue].

 

Puis complexifier les phrases du type :

[Le jeune homme] [crie] parce que [….]

[Xxx] bien que [….]

Etc….